Les Décharnés: Une lueur au crépuscule – Paul Clément

les-decharnes-de-paul-clement

Les Décharnés: Une lueur au crépuscule de Paul Clément

Informations complémentaires…

Prix: 3,99 € (ebook) 12,99 € (papier)

Edition: Paul Clément

Quatrième de couverture…

Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu’une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné. Mais le monde bascule dans l’horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang… de sang humain. S’il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l’assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu’il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?

Un extrait…

A peine les hurlements avaient-ils cessé de résonner que monsieur Tomate s’était élancé sur l’homme et tentait de lui arracher la jugulaire avec les dents. Parmi la dizaine de personnes qui avaient essayé de secourir les blessés, seules deux tentèrent de s’interposer. La victime de monsieur Tomate gémissait tandis que ce dernier avait profondément enfoncé ses dents dans sa chair. Elle le frappait de toutes ses forces, mais celles-ci commençaient à la quitter alors que son sang coulait à grand flot. Les deux hommes parvinrent finalement à arracher monsieur Tomate, mais il était déjà trop tard, sa victime agonisait dans un borborygme odieux et s’effondrait au sol.A peine les hurlements avaient-ils cessé de résonner que monsieur Tomate s’était élancé sur l’homme et tentait de lui arracher la jugulaire avec les dents. Parmi la dizaine de personnes qui avaient essayé de secourir les blessés, seules deux tentèrent de s’interposer. La victime de monsieur Tomate gémissait tandis que ce dernier avait profondément enfoncé ses dents dans sa chair. Elle le frappait de toutes ses forces, mais celles-ci commençaient à la quitter alors que son sang coulait à grand flot. Les deux hommes parvinrent finalement à arracher monsieur Tomate, mais il était déjà trop tard, sa victime agonisait dans un borborygme odieux et s’effondrait au sol.

Ma critique…

J’ai choisis de lire ce roman car j’en ai entendu beaucoup de bien. De plus, vous le savez, j’ai récemment découvert un nouvel univers littéraire qui me plait beaucoup: les zombies ! Il s’agit d’un roman auto-édité (je crois bien que c’est mon premier d’ailleurs) donc je ne savais pas trop à quoi m’attendre, et j’avoue que je ne m’attendais pas à ça. Il est génial ! Je me suis régalé ! Il est bien écrit, riche en vocabulaire, agréable à lire, fluide et il vous transporte dans une histoire de zombie merveilleuse ! Je sais c’est étrange de mettre ces deux mots côte à côte dans une même phrase pour parler d’un même sujet, mais c’est comme ça. Les personnages sont très (trèèès) attachant, et originaux ! On se retrouve avec Patrick, tout le contraire de l’ado beau gosse de ce genre de bouquin, il est vieux, comme il le dit lui-même, il n’a jamais été un Apollon, il a du ventre, un sale caractère, bref on est loin du jeune homme athlétique avec un regard hypnotisant et une attitude chevaleresque. Et ce vieux fermier n’est certainement pas accompagné d’une jeune femme magnifique mais pas prétentieuse, courageuse et sympathique, non, il s’agit d’une petite fille, Emma, qui est terrifié, naïve (et encore pas trop non plus) et un véritable poids mort pour ce genre de scénario ! Avec notre couple de héros original, on a un décor tout aussi original puisqu’il s’agit de la France (et oui, ce n’est pas je ne sais quelle ville des Etats-Unis) et plus particulièrement de la Provence, or vivant plus ou moins dans ce coin là, ça m’a surprise et a donné une tout autre dimension au roman quand j’ai lu des noms que je connaissais, par exemple Marignane ! On a donc, un décor et des personnages originaux et bien sûr jamais 2 sans 3, l’intrigue aussi est original ! Habituellement dans les scénario catastrophique les personnages principaux font tout ce qui est en leur pouvoir pour rejoindre les autres survivant, pour sauver la planète, et lorsqu’ils rejoignent les autres survivants, l’histoire s’arrête, ils sont sauvés, tout le monde est content, tout le monde est gentil etc… or ici, Patrick n’a pas tant envie que ça de se mêler à d’autre gens, il cherche même à rester seul et se demande pourquoi il s’est encombré d’une gamine. Quant à la fin… je n’ai pas de mots pour décrire l’état dans lequel j’étais, je me suis sentie vidée…

Pour résumé je vous dirais donc qu’il faut absolument le lire si les histoires de zombies ne vous rebutent pas ! (Sinon vous passez à côté de quelque chose). Je répète rapidement pour que ce soit clair: une histoire très bien écrite, des personnages très attachant et originaux avec un décor et une intrigue original aussi. Il s’agit pour moi d’un coup de cœur !

coup de coeur

Publicités

3 commentaires sur “Les Décharnés: Une lueur au crépuscule – Paul Clément

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s